Duke Nukem, shit is real.

Publié le par Jay

DNF.jpg

Les gars, j'ai testé du lourd. (Bon alors ça, c'est la réaction de la démo de duke nukem forever)

 

Le jeu complet lui, il a eu du mal a se relever. (ça c'est ma réaction envers ce jeu)

 

Après de multiples et de multiples et de multiples...

 

Dates-duke.jpg

Le Bodybuilder badass ne fait pas ses preuves. Bref, que voulez vous après 12 ans de dévellopement dans des studios tous différents les uns que les autres...

 

 

Mais les gars, si je vous parle de ce jeu c'est parce qu'alors que je me baladais dans un gros clan de geeks corses, un débat s'est imposé.

 

 

FAUT IL EN VOULOIR A GEARBOX SOFTWARE?

 

 

et unanimement, tout le monde répond, BIEN SUR, parce que c'est eux qui ont dévellopé le jeu.

 

 

Pourtant je trouve que l'intention de gearbox est plus proche du fan service qu'autre chose.

(si vous me croyez pas matez la vidéo juste en dessous.)

 

 

(Oui une demande en mariage made by gearbox)
Au fond, le jeu a été terminé pour les fans.
En revanche ce qui doit être à blamer, c'est toute la pub qui a eu pour avoir au final un jeu.....Baclé.
Suffit de regarder l'ending.
En revanche, Gearbox à assuré en se qui concerne l'environnement. (même si visiter les chiottes de certains niveaux et les pannes de carburant du monster truck ont autant d'utilité que de fumer de la majijuana a poil sur une rollsroyce noir finition piano en lisant le guide du routard corse)
Donc voila, si vous voulez tester le jeu, tester juste la boite de striptease parce que la premiere fois que j'ai tiré sur des aliens, il manquait quelque chose dans le tir. Une sensation qu'on connait lorsqu'on joue a call of duty, battlefield et crysis: Le recul.
Les armes laser du jeu, le colt de duke, le dévastator...Même combat. J'ai plus l'impression d'avoir touché a une arme de quake live qu'autre chose.
Bref, si le jeu était sorti plus tôt en tout cas, ça aurait été un carton. Pas d'bol.
Jay

Publié dans ...et les autres.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article